AfriYAN Mali plus que jamais engagé 6


Atelier national de renforcement des capacités des organisations de jeunes membres d’AfiYAN Mali

Les jeunes absorbés par l’exposé de Sidiki Kone et Hafizou Toure

Du 16 au 19 décembre 2017, à l’hôtel restaurant Doni Blon de Ségou, ville située à 212 Km de Bamako, s’est tenu un atelier national de renforcement des capacités de plusieurs jeunes appartenant à différentes associations, toutes incluses dans la grande famille du réseau Africain des jeunes et Adolescents en population et développement du Mali (AfriYAN Mali), lui-même appartenant au grand réseau africain AfriYAN  lancé en 2008 à Ouagadougou. Ce sont plus d’une trentaine de jeunes venus de plusieurs régions du Mali( Ségou, Sikasso, Koulikoro, Kidal, Gao, Mopti et autres localités) qui ont bénéficié de cet atelier de renforcement de capacités, axé sur les nouvelles thématiques liées aux Objectifs de développement durable(ODD). Les sujets clés qui avaient pour cibles les adolescents et les jeunes et qui étaient objets de renforcement de compacité sont : la santé sexuelle et reproductive, l’emploi et l’entrepreneuriat, l’éducation et le développement de compétence, ainsi que les droits, gouvernance et responsabilisation de la jeunesse pour une capture du dividende démographique. 

Ce rendez-vous important pour la jeunesse s’est tenu grâce à l’appui d’UNFPA Mali, partenaire d’AfriYAN Mali. L’objectif premier, selon le président d’AfriYAN Mali,  monsieur Hafizou Boncana Toure, était de permette aux jeunes membres d’AfriYAN Mali, de bien cerner les contours et notions relatifs à ces thématiques évoquées là-haut avant de passer à l’élaboration d’un plan d’action stratégique 2018-2021.

« Les jeunes de 15 à 24 ans représentent plus de 64% de l’effectif total des chômeurs au Mali »  

Pape Arona Traoré pendant son exposé

Les jeunes bénéficiaires, durant quatre jours, ont été encadrés par quatre personnes aux expériences multiples. La première est Monsieur Sidiki Koné, économiste de formation, consultant et chargé d’appui à AfriYAN Mali. Ensuite Madame Rokiatou Ly Traoré qui elle, est chargée de programme santé de la reproduction des adolescents et jeunes à UNFPA Mali.  Le troisième formateur, venu du Sénégal est monsieur Pape Arona Traore. Il est spécialiste sur les questions de population et de développement et également secrétaire exécutif d’AfriYAN WCA et enfin Hafizou Boncana Toure, enseignant-chercheur, engagé sur les questions de Jeunesse, de Droits Humains, membre d’AfriYAN WCA et président d’AfriYAN Mali. Tous ont partagé avec passion et engagement leurs savoirs et expériences à travers des exposés clairs, appuyés parfois d’anecdotes en guise d’exemple afin que les jeunes comprennent mieux dans un langage plus accessible.

La première journée, Après l’entrée en matière d’Hafizou Boncana Toure qui a tenu à remercier les participants avant d’étaler le plan de l’atelier, monsieur Kone Sidiki a pris la parole pour développer un brillant exposé sur la politique cadre du développement de la jeunesse au Mali. Il a fait savoir au cours de cet exposé que cette politique en question, après examen, avait été adopté le 1er février 2012 mais n’a pu être mis en place à cause du coup d’Etat qui a mis en cause le statut d’Etat exemplaire et démocrate du Mali. AfriYAN Mali qui s’inscrit dans la même dynamique, c’est-à-dire mettre en avant la jeunesse est donc une organisation salutaire. Les chiffres ne mentent pas : L’enquête Modulaire de 2015 auprès des ménages révèle que les jeunes de 15 à 24 ans représentent plus de 64% de l’effectif total des chômeurs (filles et garçons). Ce qui est un paradoxe dans la mesure où cette jeunesse est censée être la plus actif. Des réalités au sein de la société malienne qui devrait emmener les jeunes à prendre conscience de leur importance dans le processus de développement. Après lui, madame Ly Rokia Traore à pris à son tour le devant de la scène pour entretenir les jeunes sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes. Sa présentation a tourné autour des causes, conséquences et solutions relatives aux thématiques comme le mariage des enfants ou encore les dangers liés à la pratique de l’excision. Elle a aussi parlé de l’importance de l’utilisation de méthodes contraceptives pour l’espacement des grossesses en rappelant qu’au Mali, seulement une femme sur dix utilise ces méthodes. Les exposés se sont poursuivis le lendemain avec les interventions d’Hafizou Touré, de Pape Arona Traoré venu de Dakar, appuyé d’un moment à l’autre par les deux premiers intervenants de la veille. Un vrai travail d’équipe. Des personnes parmi les jeunes étaient chargées de faire le rappel de tout ce qui était traité le jour précédent.

Atelier ou causerie-débat ?

Pendant une pause café de la première journée

Plus qu’un simple atelier de renforcement de capacités, nous avons assisté à une sorte de causerie-débat très tendue. Des blagues étaient parfois au rendez-vous pour joindre l’agréable à l’utile. Deux à trois minutes après, le sérieux reprenait sa place pour la poursuite de l’atelier. D’une humilité incroyable, les facilitateurs ont pleinement donné la parole aux jeunes qui, parfois sont allés en contradictions avec certaines de leurs opinions. Le courant passait aisément et des contradictions, jaillissaient pleines de lumières. Sur la question de l’excision par exemple, un débat houleux s’est installé. Certains ont affirmé la condamner pendant que d’autres approuvaient la pratique. La présence de certains membres, avec leurs modestes savoirs islamiques, ont tenu à lever tout équivoque sur la question en précisant que l’excision est née bien avant l’Islam. Mentionnée dans le Coran d’ailleurs au niveau de la sourate la vache. Sa pratique, selon le livre saint de l’Islam, ne serait pas cependant obligatoire comme certains le prétendent. Le sujet devenait intéressant et pendant les pauses, on le poursuivait à table autour des cafés et déjeuners.  La nuit après le dîner, les jeunes formaient des groupes pour en discuter jusqu’aux environs de 23 heures. En plus de l’excision, d’autres sujets comme l’homosexualité, le mariage des enfants étaient aussi au centre des débats. L’envie d’apprendre qui animait tout le monde était de taille. Imprégnés dans les discussions, on oubliait parfois qu’il fallait dormir pour reprendre des forces afin de poursuive l’atelier le lendemain.

Discussion en pleine nuit autour des questions de l’excision, du mariage des enfants et de l’homosexualité

Lors de la troisième journée, les jeunes ont été repartis en quatre groupes pour travailler sur les piliers thématiques et actions prioritaires suivants : emploi et entrepreneuriat pour le groupe 1, éducation et développement des compétences pour le deuxième groupe. Le groupe 3 a eu pour thème santé et bien être des adolescent(e)s et des jeunes et enfin Droits, gouvernance et responsabilisation de la jeunesse pour le quatrième et dernier groupe. Là encore, les travaux se sont poursuivis même pendant la nuit

La dernière journée, le mardi 19 décembre 2017 a été marqué par la présentation des travaux de tous les groupes avant la cérémonie de clôture en direct avec madame Josiane Yaguibou, représente pays de l’UNFPA. Cette cérémonie a eu lieu en présence de la représentante du maire de Ségou et monsieur le représentant du gouverneur de la même ville qui ont tous tenu à remercier les jeunes pour leurs engagements. Ils ont respectivement souligné qu’AfriYAN Mali peut considérer qu’il est toujours le bienvenu dans la cité de Balanzan.

Beaucoup d’actions prioritaires et de plaidoyers dans le cadre de l’élaboration du plan triennal d’AfriaYAN Mali, ont été proposés. Ils étaient en rapport avec l’amélioration de la qualité de l’enseignement des adolescents et des jeunes, le renforcement de capacités des jeunes à travers des stages et formations professionnelles, miser sur la communication et faire des actions allant dans le sens de garantir la santé et le bien-être des adolescents et des jeunes, mettre en œuvre les recommandations de la Charte Africaine de la Jeunesse pour ne citer que ceux-ci.

Un atelier très enrichissant avec des jeunes membres d’un AfriYAN Mali plus que jamais dévoués, engagés dans l’objectif de la capture du dividende démographique !

 

Dans le bus du retour à Bamako

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “AfriYAN Mali plus que jamais engagé