Voici ce qu’on appelle un garçon chez nous en Afrique!


 

Luke aikins, image flickr.

Luke aikins, image flickr.

Depuis la chute libre de Luke Aikins à plus 7600 m d’altitude, on arrive plus à respirer. Beaucoup de média en avaient parlé en qualifiant cela d’exploit. J’ai même entendu quelqu’un dit que le parachutiste était un garçon. Un vrai vrai garçon. Entendez par là qu’il est courageux, très fort. Je ne vais pas le nier même si j’avoue que j’ai trouvé cette chute Carrément inutile. Inutile dans la mesure où elle n’apporte rien de positif à l’humanité. C’était son Pari. Il l’a réussi, on ne sera tout de même pas jaloux. Alors, tant mieux pour lui. Chapeau! Hier encore, pendant que je pensais à la Tabaski et son festin de viande de Mouton qui suivra, un ami m’a ramené cette histoire de chute libre. J’ai bien rigolé. Ainsi donc, Se jeter dans le vide comme ça, par plaisir, fait de quelqu’un un garçon chez le blanc.  Ah bon! OK, je vais vous montrer à mon tour ce qu’on appelle un garçon chez nous en Afrique. Ici,  un vrai garçon, ça ne dort pas du tout. Il bosse dur comme un bonobo.

Acentus Akuku et une partie de sa petite famille. Image www.Senenews.com

Acentus Akuku et une partie de sa petite famille. Image www.Senenews.com

 Voici le Kényan Acentus Akuku, alias danger. Décédé il n’y a pas longtemps. Lui, contrairement à ceux qui aiment s’amuser à faire des chutes libres, avait mieux à faire de son vivant. Son palmarès est le suivant: 130 épouses, plus de 300 enfants. Akuku malgré son âge avancé connaissait le prénom de chaque enfant et savait à quelle femme celui-ci appartenait.

Voilà. Dites moi maintenant qui est « plus garçon » entre le légendaire Akuku et Luke le chuteur?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *