Le pouvoir, quand il nous tient 3


Les mandats présidentiels, c’est comme de la cigarette. Après la première clope, on se rassure que la seconde sera la dernière. Et vu qu’il n’y a pas deux sans trois, on enchaîne avec la troisième et l’envie de se taper une quatrième finit par nous tenter…C’est comme ça. Faure Gnassingbé est dans la position idéale pour confirmer ce que je viens de dire. Bouba aussi.

Ca fait quatre ans qu’il gouverne le Lima. Bouba est devenu président après avoir gagné les élections, une victoire avec un grand V. Sa victoire fracassante et transparente était le choix d’un peuple désespéré qui voyait en lui la solution pour l’émergence, comme son voisin d’à côté. Son passé de travailleur acharné au dessein patriotique avait trop plaidé en sa faveur pour qu’il ne soit élu président à l’époque. Bouba est arrivé au pouvoir avec une envie réelle de faire bouger les choses, selon ses dires en tout cas. Quatre ans après : voyages, voyages, voyages, puis que dalle. Son peuple s’est rendu compte que les grands diseurs, comme le dirait l’autre, n’ont jamais été de grands faiseurs et qu’il fallait placer l’homme au pied du mur avant de savoir s’il fallait l’appeler électricien ou maçon. Déçu, ce peuple a fait comprendre à Bouba que l’acte sera comblé par l’intention (on considérera qu’il a réussi même si ce n’est pas le cas, parce qu’il est venu avec cette intention) et qu’il serait mieux pour lui de se limiter à un seul mandat afin de sortir par la porte du salon. Malgré cela, Bouba préfère sortir par les fenêtres, on dirait. Il a déjà commencé sa campagne pour un second mandat avant la fin du premier, comme un nouveau fumeur qui, ayant pris goût à la première, allume une deuxième cigarette sans que la première ne soit consumée. Sacré Bouba. Courage mais attention !


issbill

A propos de issbill

Appelle moi Iss Bill le Blacknegronoir. Auteur-compositeur-interprète malien, passionné de musique et de lettres depuis le bas âge, j’ai fini par me mettre au rap, à cause de son lien étroit avec la poésie, que j’adore aussi. Écriture & musique : voici en deux mots toute ma vie.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Le pouvoir, quand il nous tient