Le chrétien dans le regard du musulman au Mali


90% de la population malienne est de confession musulmane. Seulement 5% de cette population est Chrétienne tout comme l’animisme qui compte aussi 5% de fidèles. Quels sont les rapports que certains chrétiens, en tant que minoritaires, entretiennent avec les musulmans de leur voisinage? Le respect de la religion de l’autre est-elle une réalité au Mali?

 

Abel. Jeune chrétien, habitant le quartier Hippodrome (commune 2 de Bamako)

« J’ai déjà eu des discussions avec des gens qui n’ont aucune notion du respect de la foi d’autrui »

Abel Agblevo est un jeune Togolais de 22 ans. Il est chrétien catholique résidant au Mali depuis l’âge de 6 ans. Tout son entourage est musulman. Son meilleur ami, Mamadou Touré aussi. Leur amitié date de presque 10 ans et Abel confit n’avoir jamais eu de soucis avec ce dernier concernant les questions religieuses. « C’est vrai que nous faisons parfois des débats très mouvementés mais, dans le plus grand respect de nos croyances respectives. L’objectif est plutôt le partage et non le fait de vouloir imposer sa religion à l’autre. J’ai déjà eu par contre des discussions avec d’autres personnes qui sont plutôt un peu extrémistes sur les bords. Qui n’ont aucune notion du respect de la foi de l’autre. Généralement j’évite de trop parler avec eux. Heureusement qu’il y a des personnes comme Mamoudou qui ne trouve pas de mal au fait que je sois chrétien dans un pays à majorité musulmane. »

 

Abel et Mamoudou, respectivement Chrétien et musulman mais inséparables

« Dieu est unique, ce sont les opinions qui divergent »

Mamoudou souligne qu’il blâme d’ailleurs son ami des fois quand celui-ci ne va pas à la messe du dimanche. « Il y a certains dimanches où je le vois trainer, tout flemmard, au lieu d’aller à l’église. Quand c’est le cas, je l’oblige à y aller ou je le blâme si l’heure de la messe est déjà écoulée. Je suis malien, maraka et musulman, Abel est chrétien mais je ne vois pas en quoi cela peut-être un frein à notre amitié. Dieu est unique, ce sont les opinions qui divergent. » Rajoute-il. C’est l’harmonie totale entre les deux malgré leur différence religieuse.

« On dit du Mali qu’il est un pays laïc tout en oubliant que la laïcité, c’est aussi accepté l’autre avec sa religion »

 

Monsieur Lamine Calvin Dabou. Fidèle de l’église évangélique la réconciliation, sise en Commune 5 de Bamako

Monsieur Lamine Calvin Dabou est un Malien, originaire de Ségou et natif de Sikasso. Il est chrétien depuis sa petite enfance. L’homme habite à Baco djicoroni golf, sis en Commune 5 de Bamako. Fidèle de l’Église évangélique la réconciliation. Monsieur Lamine, enseignant de formation, dit avoir rencontré pas mal de difficultés en tant que  Chrétien au Mali. « Des malentendus, depuis mes années du lycée à maintenant, m’ont maintes fois opposé à des musulmans qui m’ont toujours craché à la figure que je suis dans le faux et que la meilleure religion serait l’islam. Une situation qui parfois met mal à l’aise et montre que la liberté de croyance est un leurre au Mali. Le brassage religieux n’existe pas vraiment ici et c’est regrettable. Vous remarquerez que même lorsque les chrétiens et musulmans doivent se rencontrer pour des échanges interreligieux, chaque groupe est de son côté au lieu de se mélanger. On dit pourtant du Mali qu’il est un pays laïc tout en oubliant que la laïcité c’est aussi accepté l’autre avec sa religion, sans le dédaigner. »

L’homme, lors de son témoignage a souligné qu’il y a en revanche des musulmans qui n’ont pas de problème avec cette différence de religion et qui se comportent très bien avec les chrétiens. « Bien que ce problème existe, il faut avouer que beaucoup de musulmans maliens en revanche, n’ont pas de soucis avec les chrétiens et se comportent très bien avec eux. J’ai plusieurs amis musulmans qui sont compréhensifs. »

« Il n’y a pas assez de chrétiens au Mali. Cette situation crée donc un certain complexe de supériorité de la part de bon nombre de nos frères musulmans »

Monsieur Chaka traoré, musulman, réparateur et vendeur de pièces détachées pour vélo

Monsieur Chaka Traoré est un trentenaire musulman, originaire de kolondieba. Il habite garantibougou et exerce le métier de vendeur de pièces détachées. L’homme dit reconnaître que le chrétien est parfois mal vu au Mali par le musulman et que cela est déplorable: « Chacun est libre de suivre la religion qu’il veut.C’est une question de conviction et non d’influence ou d’obligation. Si personne ne nous empêche d’être musulmans, nous ne devons pas en retour empêcher qui que ce soit d’être chrétiens. Il y a peu de chrétiens au Mali, c’est pourquoi certains musulmans se comportent ainsi, en trainant ce complexe de supériorité. Un musulman n’a pas plus de valeur qu’un chrétien et vice versa. Et le fait que nous soyons nombreux ne nous donne pas le droit de ne pas considérer les autres. »

Monsieur Chaka demande beaucoup de modérations de la part de ses frères musulmans en rappelant tout comme Monsieur Calvin Dabou, que le Mali est un pays laïc. Le respect de la religion de l’autre est donc indispensable pour une véritable cohésion sociale.


issbill

A propos issbill

Appelle moi Iss Bill le Blacknegronoir. Auteur-compositeur-interprète malien, passionné de musique et de lettres depuis le bas âge, j’ai fini par me mettre au rap, à cause de son lien étroit avec la poésie, que j’adore aussi. Écriture & musique : voici en deux mots toute ma vie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *