Quand les jeunes africains s’organisent pour le développement et l’émergence


L’Organisation des jeunes Africains pour le développement et l’émergence (OJADE).

La première fois que j’ai entendu parler de ces jeunes « intellectuels » aux objectifs immenses (et pleins de devenir pour notre belle Afrique), ma première pensée à été de chercher à les rencontrer afin de mieux cerner leur combat, qui à mon avis ne devrait pas se limiter uniquement à la définition du sigle. Par coïncidence, un de mes amis est ami d’un des membres de l’organisation. Et comme l’ami de mon ami est mon ami, je rencontre Enock Oula grâce à mon ami médecin et rappeur Oxy fruc lors d’une journée de lutte contre la poliomyélite dont la conférence se tenait à la salle du Ciné Babemba de Bamako. En l’espace de quelques heures, une discussion pleine d’idées et d’argumentations en faveur du changement véritable et du développement de l’Afrique naît entre trois jeunes aux objectifs communs pouvant intégrer un grand ensemble appelé « évolution ». Je découvre enfin l’Organisation des jeunes Africains pour le développement et l’émergence (OJADE) et sa grandeur. L’OJADE et sa combativité. L’OJADE et sa vision énorme qui tout de suite me drague, me dit : rejoins-moi. Je promets sans hésitation à mon nouvel ami d’être aux prochaines réunions de l’organisation. Je n’avais pas le choix. Ça respirait l’évolution. Et je veux évoluer, moi!

Le 24 décembre dernier, prévenu par téléphone, je me suis rendu à la réunion qui s’est tenue à la tour d’Afrique. J’ai eu la chance de redécouvrir L’OJADE à travers la prise de parole du secrétaire général qui a présenté l’organisation et ses raisons d’être de façon détaillée. Beaucoup de nouvelles têtes (comme moi), avaient entendu parler de L’OJADE et étaient venues pour découvrir l’organisation et peut-être même l’intégrer.

Réunion de l’OJADE à la tour d’Afrique(Bamako), Crédit photo Enock Oula.

Ce point qui m’a marqué

A l’ordre du jour, un point assez important m’a marqué et je crois que c’est indiscutablement celui-là qui m’a poussé à faire ce petit billet sur cette organisation. Le point en question est l’échange sur les assises africaines au sujet de l’économie verte à Ouagadougou dont le thème est : « la jeunesse face aux changements climatiques, quelles solutions à travers l’économie verte ? » Un débat assez houleux mais très enrichissant, à pris place pendant un bon moment. Le problème était pertinent, interpellant. Des jeunes qui, au lieu d’aller faire la fête, décident de s’asseoir pour échanger sur une question aussi inquiétante et importante que celle du changement climatique ! J’étais bluffé. Pas parce que c’était vraiment impressionnant mais parce que j’étais sur place pour voir toute l’ambiance et le statut de citoyen d’Afrique dans lequel ils le faisaient. Nous avons tous eu la chance de présenter notre modeste petit savoir sur la question afin d’avoir ensemble des axes convenables pour que cette assise Africaine – qui doit se tenir en cette année 2017 au Burkina – soit une réussite. Cette réunion m’a permis de comprendre qu’il y encore des jeunes qui croient vraiment au changement bien que le désespoir prenne du terrain.  L’OJADE a une force et cette force réside dans sa foi. Elle réside dans la considération qu’elle accorde à la jeunesse qui, nous le savons, est l’avenir d’une nation.

 

Les jeunes de l’OJADE-Burkina, photo OJADE-Burkina

 

Le plan d’action de l’OJADE est vaste et vise presque tous les domaines

L’OJADE travaille afin que les jeunes comprennent l’importance d’entreprendre, car nous savons que le chômage est une réalité, y compris dans les pays dits développés. Après l’entrepreneuriat, le processus de paix et de sécurité durable est aussi l’une de ses priorités. L’OJADE s’inquiète aussi de la situation des gamines qui, jusqu’aujourd’hui, sont victimes de mutilations génitales. Cette pratique, difficile à éradiquer dans une société où la tradition est très ancrée, devient une cause d’inquiétude constante et demande vraiment un redoublement d’efforts pour pouvoir lutter efficacement. L’éducation fait aussi partie de ses préoccupations, car l’Afrique a vraiment besoin d’un système éducatif de qualité. L’OJADE appelle par ailleurs les chefs d’États à soutenir le développement et l’implémentation d’un cadre stratégique régional et continental sur la jeunesse ainsi que sur la paix et la sécurité, pour renforcer les efforts contre la menace sécuritaire, l’intégrisme violent et l’émigration. Ces jeunes gens sont aussi inquiets en ce qui concerne la désertification, l’un de ces problèmes majeurs que subit l’Afrique du nord. La planification familiale en milieu communautaire fait partie de leur combat, ainsi que de nombreux autres sujets. Cette liste est donc loin d’être exhaustive !

Logo de l’OJADE, crédit photo, OJADE MALI

L’OJADE n’est pas une organisation d’un seul pays africain avec des membres d’une seule nationalité mais elle regroupe des jeunes venant des quatre coins du continent. Maliens, Béninois, Togolais, Sénégalais, Guinéens, Ivoiriens et j’en passe… En plus de cela, elle est représentée dans différents pays par un un bureau exécutif. La jeunesse est au centre de ses intérêts. Une organisation de jeunes africains par la jeunesse Africaine et pour les jeunes africains.

Je dépose ma plume ici. Courage à nous ! C’est l’Afrique qui gagne.


issbill

A propos issbill

Appelle moi Iss Bill le Blacknegronoir. Auteur-compositeur-interprète malien, passionné de musique et de lettres depuis le bas âge, j’ai fini par me mettre au rap, à cause de son lien étroit avec la poésie, que j’adore aussi. Écriture & musique : voici en deux mots toute ma vie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *