Nos enfants de rue


Freres de rue souriants. Mali, wikimedia commons.

Freres de rue souriants. Mali, wikimedia commons.

Il y a des gosses à moitié nus

partout dans la ville,

qui n’ont que la rue,

La rue pour domicile.

Des enfants tenant la main

tristement pour mendier.

Obligés, car la faim,

cette bête, est sans pitié.

Malheureusement pour ces petits

innocents: pas de scolarité,

pas de loisir, d’enfance, pas de vie.

C’est l’autre coté de l’opportunité.

Ils vont et viennent,

errant comme des chiens.

Que des Ali, pas d’Etienne.

espérant des passants un « tiens ».

Un jour, l’un d’eux

m’a dit: Depuis ce matin

je n’ai rien mangé. Je peux

avoir un bout de pain?

J’ai sorti une piece de cent francs,

pendant qu’il disait: s’il te plait.

La lui donna en disant

va, mange, et garde la monnaie.

J’ai vu son visage rayonner.

Ce visage de jeune, si vieux.

Le regardant s’en aller, découragé

de n’avoir pu faire mieux.

Ils ont besoin d’amour, de vivre

besoin de nous tous, comme famille.

Si à vous, l’un d’entre eux se livre,

voyez en lui votre fils ou votre fille.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *